Imprimez cette pageImprimer

Le suivi des produits issus des unités de valorisation

Les produits valorisés sur le complexe de La Veuve sont également analysés.


Les mâchefers

Les mâchefers sont les résidus solides et non toxiques recueillis en sortie du four de l'incinération de la poubelle ordinaire.
Ces produits de l'Unité de Valorisation Energétique pourraient être assimilés à des cendres de cheminée. Déferraillés, on les valorise en sous couche routière.

 

Mâchefers entreposé sous la toiture

  

Une nouvelle réglementation en vigueur au 1er juillet 2012 (arrêté ministériel du 18/11/2011) a modifié le cadre de gestion et de valorisation des mâchefers.
Les mâchefers sont dorénavant soumis à 15 tests au lieu de 7.

Il suffit qu'un seul paramètre ne corresponde pas aux limites fixées par la norme pour que le lot entier soit considéré comme "stockable" et parte à l'enfouissement.

 

 

 

 L'arrêté définit deux scénarii de valorisation possible :

  • usage routier "type1" : Les usages routiers de type 1 sont les usages d'au plus trois mètres de hauteur en sous-couche de chaussée ou d'accotement d'ouvrages routiers revêtus : remblai sous ouvrage, couche de forme, couche de fondation, couche de base, et couche de liaison).

  • usage routier "type 2" : Les usages routiers de type 2 sont les usages d'au plus six mètres de hauteur en remblai technique connexe à l'infrastructure routière (par exemple : protection phonique) ou en accotement, dès lors qu'il s'agit d'usages au sein d'ouvrages routiers recouverts.

Dans le cadre du contrôle de la qualité des mâchefers, une analyse par mois est réalisée tout au long de l'année. Seuls les productions d'octobre/novembre 2016 ont été regroupées en un seul lot périodique.

Tous les lots analysés en 2016 sont valorisables en technique routière :

- 10 en usages routiers "V1"

- 1 en usages routiers "V2"


Depuis la mise en service du complexe de valorisation en janvier 2006, les mâchefers du complexe de La Veuve n'ont été qu'une fois maturables, les autres étant valorisables. 


Le compost

Le compost est issu de la transformation des biodéchets (restes de cuisine et de repas, petits déchets verts) collectés en porte-à-porte et acheminés à l'Unité de Valorisation Agronomique.
Il sera utilisé comme amendement organique par les agriculteurs marnais.


Chaque lot mis en compostage fait l'objet d'un suivi individualisé.

Compost muni de son identifiant : Un étiquette retrace son parcours sur l'Unité de Valorisation agronomique


Un identifiant lui est attribué afin de rattacher toutes les données d'exploitation : oxygène, température, matières premières ...et ainsi en assurer la traçabilité.

Pour être valorisé en tant qu’amendement, le compost doit être conforme à la norme NFU 44-051. Un laboratoire certifié et agréé indépendant assure les analyses.

Le suivi agronomique précise :

  • La valeur intrinsèque du compost : richesse en matière organique, présence d’éléments fertilisants, …

  • Les polluants présents : Elément - Trace Métallique (ETM), plastiques, …


Les analyses définissent les préconisations d’usage selon la norme.


Retrouvez les résultats 2016